OBJECTIFS SCIENTIFIQUES

Quatre éléments organisent le projet scientifique de PAVE.

Le premier élément est le croisement disciplinaire entre les sciences humaines, la sociologie, l’anthropologie et l’architecture pour investir la connaissance des formes matérielles des sociétés. Dans la continuité de la recherche architecturale et urbaine des années 1970, nous puisons nos analyses dans les concepts, les méthodes et les théories de la production du cadre bâti. L’entrée plus « sociétale » (sociologues) et plus « formelle » (architectes) sont mises en travail pour analyser les formes d’organisation des territoires déclinées à plusieurs échelles, micro (le domestique, l’espace public) ou macro (la ville et quasiment le planétaire).

Le deuxième élément est de fonder scientifiquement la connaissance des objets investigués et donc d’opérer la distance nécessaire vis-à-vis d’une pratique projectuelle à caractère architectural ou urbain, dominante dans l’enseignement de l’architecture. Cette attitude n’exclue pas de varier les formes de connaissances. Ainsi dans le cadre d’ateliers, d’expérimentation, nous mobilisons des savoirs originaux complémentaires avec des approches académiques ou encore nous mettons à l’épreuve des dispositifs originaux d’observation. Jouer du double regard sur les savoirs théoriques et expérimentaux est un atout épistémologique qui s’inscrit dans l’identité d’un système de formation.

Le troisième élément est de contribuer à la formation de doctorants en architecture qui passe selon nous par une maîtrise de savoirs plus théorisés que peut ne le fournir l’exercice d’une activité projectuelle quelle que soit son niveau. Notre implication simultanée dans des activités de recherche et de formation permet d’opérer un pontage riche, entre recherche et formation. C’est une nouveauté du système de formation de l’architecture inscrite dans le LMD. Ces doctorants deviendront ainsi les futurs enseignants, et alimenteront les savoirs d’une discipline entre sciences sociales et ingénierie.

Le quatrième élément est la recherche de partenariats stables avec l’université, notamment la future UMR Centre Emile Durkheim – politiques, sociétés, territoires. Si nous participons déjà à l’École Doctorale 303, l’objectif est de stabiliser une relation en s’insérant dans l’UMR comme partenaire associé, le noyau étant déjà constitué, Spirit (IEP) et du LAPSAC (université de Bordeaux II, sociologie). La proximité des contenus programmatiques ou des objets communs nous incitent à le faire. En l’occurrence nous nous recentrons sur le site Bordelais et notre relation avec le site Toulousain se réalisera sous forme d’un partenariat.

ensap Bordeaux | Centre Emile Durkheim