l’écocitoyen, grand sauveur de l’environnement ? | séminaire doctoral | 15/05/2024 à 9h

Vous êtes cordialement invités au prochain séminaire doctoral de PAVE organisé par Maxence Mautray (doctorant CIFRE au SMICVAL). Ce séminaire intitulé “L’écocitoyen, grand sauveur de l’environnement ? Approches sociologiques de la fabrique et l’appropriation conflictuelles des récits écologiques contemporains” se tiendra à l’ENSAP Bordeaux – amphi 2 – le mercredi 15 mai 2024 de 9h à 13h

inscriptions (participation en distanciel et sur place) :

https://framaforms.org/seminaire-doctoral-15-mai-2024-ensap-bordeaux-amphi-2-9h-a-13h-1714148015

cliquez ici pour rejoindre le séminaire en visio

Résumé :

Le changement climatique, désormais omniprésent dans le débat public
(Boy, 2009) et le champ politique (Lascoumes, 2022), fait l’objet d’une
mise en récit concurrentielle quant à sa problématisation et aux solutions pour l’endiguer. Le récit dominant, renvoyant à la figure de l’écocitoyen, se pose comme universel et dépolitisé (Comby, 2014) et se caractérise par une myriade d’injonctions au changement de pratiques
quotidiennes, à l’échelle individuelle. Il apparaît pourtant que les plus
démunies ne sont rien dénuées de considérations pour la question environnementale (Malier, 2022).


Si la classe sociale est ainsi un fort déterminant dans la définition et l’appropriation de ces récits, les études sociologiques situées mettent en
lumière d’autres logiques à l’oeuvre, conditionnées par les expériences
des individus et leurs cadres de vie. Ce séminaire, à travers la présentation de recherches doctorales en cours, vise à donc exposer et interroger ces logiques : à l’échelle collective, comment se construisent ces récits et en quoi cette lutte définitionnelle vient-elle interroger les structures sociales et économiques préexistantes ? Comme ces récits se diffusent- ils entre institutions et individus ? Quels sont les déterminants à leur appropriation ? Il ambitionne aussi d’interroger les outils théoriques et méthodologiques pertinents pour saisir le rapport qu’entretiennent institutions et individus aux enjeux écologiques.


La première session investira cette question à l’échelle institutionnelle.
Antoine Bouzin s’intéressera à la méthanisation saisie comme un champ
émergent, organisé par des rapports de forces, des luttes et des alliances, entre deux champs économiques déjà structurés : l’agriculture et l’énergie. Puis, Agossè Nadège Degbelo traitera de l’inégale liberté de parole de viticulteurs et de carottiers en contexte d’exposition aux pesticides.
La seconde session nous permettra de progressivement descendre à
l’échelle microsociologique. Laurent Vasquez présentera la construction
d’un objet à la jonction entre les services de gestion des déchets et les
habitants : la sensibilisation. Maxence Mautray poursuivra en traitant de
la réception d’une politique zero waste par les ménages précaires résidents dans un territoire rural. Enfin Mody Diaw abordera les disparités d’exposition chez les ouvriers de la bauxite à Gardanne et de leurs positionnements différenciés face aux enjeux environnementaux et sanitaires associés à la production de l’alumine.



Citer ce billet
fger (2024, 7 mai). l’écocitoyen, grand sauveur de l’environnement ? | séminaire doctoral | 15/05/2024 à 9h. Laboratoire PAVE. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11nbz