Myriame Ali-Oualla et Clément Brun aux rencontres de l’aperau et à l’IFoU | 30/07/2022

Du 28 juin au 1er juillet 2022, deux évènements scientifiques importants se tiendront à Bordeaux, en lien avec l’ENSAP Bordeaux, auxquels participent les chercheurs, doctorants et post-doctorants du laboratoire PAVE.

La 23ème édition des Rencontres Internationales en urbanisme de l’APERAU, tout d’abord, qui s’ouvrira par les Rencontres doctorales en Urbanisme de l’APERAU le 29 juin 2022. Clément Brun (doctorant LACES – PAVE/CED) y présentera une communication intitulée “L’espace de circulation en skateboard à Bordeaux : dynamiques de déambulation et perspectives d’aménagements. L’exemple du cours du Chapeau-Rouge”, le 30/06 à 15h30.

Le colloque International IFoU (International Forum on Urbanism) se tiendra en suivant. Myriame Ali-Oualla (PhD, post-doctorante PAVE pour le projet INEF 4 Nobatek) y communiquera autour du projet Baitykool : “International architecture and engineering competitions as a framework for active pedagogy. The Baitykool experience in SDME 2016-2018″ , le 30/06 dès 16h (Topic 1-E / New Transdisciplinary Approaches Integrating Urban and Technical Issues)

> Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des rencontres de l’APERAU et de l’IFoU.

Retrouvez ci-dessous les résumés de leurs communications : 

Clément Brun : 
Le développement des mobilités douces apparait comme un mouvement important des sociétés urbaines (Lavadinho, 2011). Beaucoup d’études ont souligné la place nouvelle du vélo, mais il faut compter aussi sur la trottinette électrique, le roller et le skateboard (Loret, A. & Waser, A.-M. (Eds.), 2001). Cette dernière activité apparait sous-étudiée à ce sujet. S’il existe plusieurs études solides concernant la pratique sportive (Fize, 1993), reste à comprendre les dynamiques de mobilité active (Lavadinho, 2011 ; Winkin, 2008) de cette pratique de glisse urbaine. Cette communication traite donc de la déambulation et de la circulation en skateboard comme engin de locomotion, à travers un espace particulier de la ville de Bordeaux, le cours du Chapeau Rouge. Il s’agit d’analyser les dynamiques de déambulation des circulants, mais aussi les dispositifs d’aménagement urbain adéquats au développement de cette pratique que pourrait mettre en place une collectivité pour développer le skateboard de mobilité.
Nous avons réalisé une carte de déambulation détaillée des différentes mobilités actives (marche, skateboard et vélo), en dessinant sur plusieurs plans du lieu, la fréquence de passage et les trajectoires des individus dans l!espace. L’observation des dynamiques de déambulation montrent que le cours du Chapeau-Rouge tient un rôle de liaison entre les quais et le centre-ville. Plus encore, le skateboard comme mobilité active apporte une solution aux problématiques d’interconnectivité entre modes de transports doux (bus, tramway, marche, etc.). Les skateurs ne sont que de passage et adoptent une pratique de locomotion pour se déplacer dans la ville, ne créant de fait pas de conflits d’usage avec les riverains. Des entretiens, nous avons tiré les principales caractéristiques conditionnant le choix du lieu d’implantation et du mobilier urbain à choisir pour imaginer un aménagement urbain à destination du skateboard comme mobilité active : une installation qui favorise la prise de vitesse, une sensation accrue de glisse, avec une variable ludique, le tout en créant un cheminement distinctif.
Notre communication se termine par deux propositions détaillées d’aménagement urbain pour la pratique du skateboard comme moyen de locomotion au sein du cours du Chapeau-Rouge, questionnant plus largement la capacité d’une ville durable à adopter une nouvelle approche multifonctionnelle de l’utilisation de l’espace urbain par différents groupes sociaux.
 
Myriame Ali-Oualla :
The alarming building industry-induced carbon emissions call for a radical shift in the current modes of production. From international metropolises to developing megacities, the need for resilient, smart, and innovative approaches to urban development encourages the launch of transdisciplinary initiatives. Since 2002, the Solar Decathlon international competition for architecture, engineering, and technological innovation has been a leading figure in such actions for a transition towards a more environmentally-friendly construction industry. Students, together with their supervising team of professors and researchers, are invited to develop original housing prototypes, both technologically ground-breaking and socioculturally anchored in their contexts. In the 2018 edition held in Dubai, twenty-one teams attempted to address the challenges of living in extreme, hot, and humid climates in the region. Among them, the Baitykool prototype was one of the three awarded projects led by a multidisciplinary and multicultural team. Adaptation to local ways of living and rational integration of new technologies is at the heart of its concerns. The result of such a process is a prototype of sustainable habitat, in which technological innovation does not compromise the authenticity of a situated dwelling.
Using a competition framework and real-life challenges, an active pedagogy approach was developed to form students for interdisciplinary empathy and transversal managerial skills. By empowering these actors, the learning process is enhanced by its embeddedness in pragmatic conditions that, while they await young professionals, are usually not a part of their curricula. Finally, this challenge-based approach is a tangible step towards making the students potential leaders of an environmentally conscious and a better making of our spatial realities.