Tous les articles par fger

fin du village ou concurrence métropolitaine ? | Olivier Chadoin dans “paysajes activos”

Suite au colloque Paisajes Activos qui s’est tenu les 21 et 22 février 2022, l’Université de Valladolid vient d’éditer l’ouvrage “Paisajes activos : imagenes del medio rural de la Europa meridional” regroupant les contributions et échanges de plusieurs intervenants.

Parmi ces contributions, retrouvez celle d’Olivier Chadoin, intitulée “Fin du village ou concurrence métropolitaine ? Enseignements méthodologiques de la trajectoire d’une petite ville française”, qui prend ses sources dans la recherche portant sur Sainte Foy la Grande, elle même publiée sous forme du livre “Fin du village ou ghetto rural ?”

> retrouvez l’ouvrage en téléchargement ici

Edita: Instituto Universitario de Urbanística de la Universidad de Valladolid

La gestion de l’eau dans la métropole bordelaise | L Brown et A Gonzalez dans Vie Publique

Suite aux recherches ADEQWAT et POPSU 3 portant respectivement sur la ressource en eau et les relations métropole-territoires autour des ressources, la revue Vie Publique vient de publier l’article de Laura Brown et Adrien Gonzalez sur la gestion de l’eau dans la métropole bordelaise.

Retrouvez-le en ligne ici !

Pour consulter le dossier de Vie Publique sur l’eau, c’est ici.

“Double-peau ventilée et architecture du XXe siècle” | recherche RenovDSF | 9/11/2022

Ce matin, 9 novembre 2022, l’équipe pluridisciplinaire de la recherche RenovDSF a présenté le contexte et les principaux résultats de ce travail mené sur plusieurs bâtiments du XXe siècle équipés – on envisagés pour la pose – d’une isolation par double-peau ventilée.

Une synthèse de l’évènement sera bientôt disponible sur cette page !

La recherche RenovDSF a regroupé des chercheurs et professionnels de divers horizons. Parmi eux, Myriame Ali-Oualla, post-doctorante pour sur cette recherche, et Caroline Mazel, responsable scientifique du volet acceptabilité et faisabilité du dispositif mené par le laboratoire PAVE.

Le projet était financé par la Région Nouvelle-Aquitaine et porté par Nobatek / INEF4, I2M-Université de Bordeaux, les laboratoires PAVE et GRECCAU de l’ENSAPBx, Coveris et la DRAC Nouvelle-Aquitaine.

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Introduction – Présentation du projet RenovDSF et histoire de la double peau

  • Présentation du projet RenovDSF, Stéphanie Decker, docteure-ingénieure- cheffe de projets, NOBATEK/INEF4
  • Histoire de la double peau, Myriame Ali-Oualla, Architecte Post-doctorante, I2M/ Université de Bordeaux

Apprendre d’expérience passées – considérations architecturales et énergétiques

  • Introduction  et Acceptabilité (état de l’art + études de cas), Myriame Ali-Oualla, Architecte Post doctorante et Hugo Guyomard, Ingénieur Doctorant -Coveris
  • Faisabilité (démarche, préconisations, perspective), Caroline Mazel, Architecte DPLG.  Maître de conférences à l’ensapBx. Chercheure membre du laboratoire PAVE.

 Analyse technique-économique, Hugo Guyomard, Ingénieur Doctorant -Coveris

 Quelle performance énergétique et environnementale ? Hugo Guyomard, Ingénieur Doctorant -Coveris

 Pour quelle valeur patrimoniale ? DRAC Nouvelle Aquitaine11h30 

 Échanges avec le public

“Les architectes et la fonction publique” | contribution d’Olivier Chadoin

L’ouvrage “Les architectes et la fonction publique” dirigé par Catherine Bruant, Chantal Callais et Guy Lambert vient de paraître avec une contribution d’Olivier Chadoin sur la question de la comptabilisation des architectes (“Compter les architectes : représentation statistique et représentation politique“).

Retrouvez ci-dessous l’introduction de l’ouvrage ainsi que la table des matières.

> Cliquez ici pour en savoir +

Soirée de présentation “La condition internationale des architectes” | 11 /10/2022

Venez nombreux à la soirée de présentation et d’échanges autour de l’ouvrage de Laura Brown* récemment paru et tiré de sa thèse de doctorat : “La condition internationale des architectes“.  C’est le mardi 11 octobre 2022, de18h à 20h dans l’amphi 3 de l’ENSAPBx.

* Laura Brown, chercheuse à l’ESPI2R et associée à PAVE et au Centre Émile Durkheim, a réalisé sa thèse de doctorat à PAVE sous la direction de Guy Tapie. Elle a obtenu le Prix Valois du Ministère de la Culture pour son travail doctoral.

Depuis la naissance de la discipline architecturale, les « élites de l’architecture » alimentent une production prestigieuse qui s’affranchissent des frontières des États. Depuis la fin du XXe siècle, la globalisation des échanges de services crée un contexte plus favorable à l’ouverture aux architectes à des marchés mondialisés. L’internationalisation des professionnels du cadre bâti devient plus massive. Des promotions d’étudiants ont plus facilement accès aux études en mobilités, puis aux stages et aux premiers contrats dans d’autres pays. Comment ces générations se saisissent de telles opportunités ? L’ouvrage révèle des explications plurielles : un contexte socio-économique et politique qui dynamise la circulation des compétences ; une diversité de pratiques professionnelles qui élargit la population susceptible de faire carrière à l’étranger ; des aspirations personnelles qui motivent des parcours hors de son pays d’origine. Des portraits, expériences, situations de travail, rendent compte des réalités vécues par les architectes. L’enquête sociologique menée par Laura
Brown entre 2013 et 2017 sur l’internationalisation des pratiques révèle une facette originale et méconnue de la profession, qui anticipe un monde professionnel sans frontières.

“S’approprier, c’est résister” | nouvelle publication de Myriame Ali-Oualla

S’approprier, c’est résister. Appropriations spatiales et mobilisation infra-politique des femmes en immobilité résidentielle et sociale dans les bidonvilles de Salé (Maroc), tel est le nom de l’article de Myriame Ali-Oualla paru dans la revue L’Année du Maghreb, n°27 (CNRS Éditions).

Numéro en texte intégral : https://journals.openedition.org/anneemaghreb/10480

L’article largement illustré document le dossier “Minorisations” et varia de la revue dont voici le résumé :

Sous l’impulsion des études de genre et des subaltern studies, le profond renouvellement de la question minoritaire est revisitée ici, dans un contexte maghrébin, où les récents mouvements sociaux et les mobilisations militantes lui ont donné une visibilité accrue dans l’espace public. À travers la notion de « minorisations », ce dossier interroge les logiques de production de rapports de domination. Il rend compte des processus par lequel un groupe dominant définit un groupe dominé comme minoritaire, ainsi que des logiques de production de groupes minoritaires qui mobilisent, négocient et tirent profit de cette assignation identitaire. Afin de saisir ce qui, à différentes périodes, constitue la situation et l’expérience minoritaires, ce dossier resitue les processus de minorisation dans leur contexte historique singulier et dans leur dimension spatiale. L’approche pluridisciplinaire permet de croiser les regards sur la construction de ces rapports de domination et leur localisation à l’intersection de différents systèmes normatifs et/ou matériels de constitution du pouvoir (classe, genre, colonialisme notamment). De même, depuis le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et l’Égypte, ces contributions privilégient l’analyse de la variété des répertoires d’action mobilisés pour contester la minorisation, soulignant l’agentivité des acteurs sociaux qui négocient, s’approprient et interprètent, sans cesse, les catégorisations.

parution de “La condition internationale des architectes” | Laura Brown | PUR

Le Laboratoire PAVE a le plaisir de vous annoncer la publication de l’ouvrage de Laura Brown, docteure PAVE et lauréate du Prix de thèse Valois du Ministère de la Culture, tiré de sa thèse de doctorat :

La condition internationale des architectes

Presses universitaires de Rennes, collection Le sens social

> pour davantage d’informations et commander l’ouvrage, c’est ici !

Depuis la naissance de la discipline architecturale, les « stars de l’architecture » alimentent une production prestigieuse, traditionnellement réservée aux élites qui s’affranchissent des frontières des États. Depuis la fin du XXe siècle, la globalisation des échanges de services crée un contexte favorable à l’ouverture des marchés du travail de la fabrication du cadre bâti et de l’environnement. Aujourd’hui, des promotions d’étudiants ont plus facilement accès aux études en mobilités, puis aux stages et aux premiers contrats dans des pays étrangers. Comment ces générations se saisissent de telles opportunités ?

L’ouvrage propose plusieurs explications : un contexte socio-économique et politique qui dynamise la circulation des compétences ; une diversité de pratiques professionnelles qui élargit la population susceptible de faire carrière à l’étranger ; des aspirations personnelles qui motivent des parcours hors de son pays d’origine. Des portraits, expériences, situations de travail, rendent compte des réalités vécues par les architectes.

Cette enquête sociologique menée entre 2013 et 2017 sur l’internationalisation des pratiques révèle une facette originale et méconnue de la profession, qui anticipe un monde professionnel sans frontières.

avec le soutien du ministère de la Culture et du prix Valois

Olivier Chadoin aux réclusiennes | 9/07/2022 | Ste Foy la grande

Olivier Chadoin participera aux Réclusiennes de Sainte-Foy-la-Grande, évènement dédié à la pensée d’Elisée Reclus, le 9 juillet prochain dans le cadre d’une communication pour la session “s’évader du système” (à 15h. titre de la communication : “Lutte des places et places de lutte”).

Pour cette 10e édition des Réclusiennes, l’évènement se tiendra du 6 au 9 juillet autour d’expositions, de projections, de présentations, de tables-rondes et d’apéritifs littéraires.

Retrouvez l’intégralité du programme ici !

Olivier Chadoin à LA journée de l’habitat | 1/07/2022 | pau

Lors de la Journée de l’Habitat organisée le 1er juillet  par la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées, Olivier Chadoin assurera la conférence introductive de cet évènement consacré, cette année, à la question de la qualité.

La conférence d’Olivier Chadoin, intitulée “La qualité urbaine et architecturale : genèse, représentations et usages d’une notion”, suivra le propos introductif de François Bayrou.

Myriame Ali-Oualla et Clément Brun aux rencontres de l’aperau et à l’IFoU | 30/07/2022

Du 28 juin au 1er juillet 2022, deux évènements scientifiques importants se tiendront à Bordeaux, en lien avec l’ENSAP Bordeaux, auxquels participent les chercheurs, doctorants et post-doctorants du laboratoire PAVE.

La 23ème édition des Rencontres Internationales en urbanisme de l’APERAU, tout d’abord, qui s’ouvrira par les Rencontres doctorales en Urbanisme de l’APERAU le 29 juin 2022. Clément Brun (doctorant LACES – PAVE/CED) y présentera une communication intitulée “L’espace de circulation en skateboard à Bordeaux : dynamiques de déambulation et perspectives d’aménagements. L’exemple du cours du Chapeau-Rouge”, le 30/06 à 15h30.

Le colloque International IFoU (International Forum on Urbanism) se tiendra en suivant. Myriame Ali-Oualla (PhD, post-doctorante PAVE pour le projet INEF 4 Nobatek) y communiquera autour du projet Baitykool : “International architecture and engineering competitions as a framework for active pedagogy. The Baitykool experience in SDME 2016-2018″ , le 30/06 dès 16h (Topic 1-E / New Transdisciplinary Approaches Integrating Urban and Technical Issues)

> Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des rencontres de l’APERAU et de l’IFoU.

Retrouvez ci-dessous les résumés de leurs communications : 

Clément Brun : 
Le développement des mobilités douces apparait comme un mouvement important des sociétés urbaines (Lavadinho, 2011). Beaucoup d’études ont souligné la place nouvelle du vélo, mais il faut compter aussi sur la trottinette électrique, le roller et le skateboard (Loret, A. & Waser, A.-M. (Eds.), 2001). Cette dernière activité apparait sous-étudiée à ce sujet. S’il existe plusieurs études solides concernant la pratique sportive (Fize, 1993), reste à comprendre les dynamiques de mobilité active (Lavadinho, 2011 ; Winkin, 2008) de cette pratique de glisse urbaine. Cette communication traite donc de la déambulation et de la circulation en skateboard comme engin de locomotion, à travers un espace particulier de la ville de Bordeaux, le cours du Chapeau Rouge. Il s’agit d’analyser les dynamiques de déambulation des circulants, mais aussi les dispositifs d’aménagement urbain adéquats au développement de cette pratique que pourrait mettre en place une collectivité pour développer le skateboard de mobilité.
Nous avons réalisé une carte de déambulation détaillée des différentes mobilités actives (marche, skateboard et vélo), en dessinant sur plusieurs plans du lieu, la fréquence de passage et les trajectoires des individus dans l!espace. L’observation des dynamiques de déambulation montrent que le cours du Chapeau-Rouge tient un rôle de liaison entre les quais et le centre-ville. Plus encore, le skateboard comme mobilité active apporte une solution aux problématiques d’interconnectivité entre modes de transports doux (bus, tramway, marche, etc.). Les skateurs ne sont que de passage et adoptent une pratique de locomotion pour se déplacer dans la ville, ne créant de fait pas de conflits d’usage avec les riverains. Des entretiens, nous avons tiré les principales caractéristiques conditionnant le choix du lieu d’implantation et du mobilier urbain à choisir pour imaginer un aménagement urbain à destination du skateboard comme mobilité active : une installation qui favorise la prise de vitesse, une sensation accrue de glisse, avec une variable ludique, le tout en créant un cheminement distinctif.
Notre communication se termine par deux propositions détaillées d’aménagement urbain pour la pratique du skateboard comme moyen de locomotion au sein du cours du Chapeau-Rouge, questionnant plus largement la capacité d’une ville durable à adopter une nouvelle approche multifonctionnelle de l’utilisation de l’espace urbain par différents groupes sociaux.
 
Myriame Ali-Oualla :
The alarming building industry-induced carbon emissions call for a radical shift in the current modes of production. From international metropolises to developing megacities, the need for resilient, smart, and innovative approaches to urban development encourages the launch of transdisciplinary initiatives. Since 2002, the Solar Decathlon international competition for architecture, engineering, and technological innovation has been a leading figure in such actions for a transition towards a more environmentally-friendly construction industry. Students, together with their supervising team of professors and researchers, are invited to develop original housing prototypes, both technologically ground-breaking and socioculturally anchored in their contexts. In the 2018 edition held in Dubai, twenty-one teams attempted to address the challenges of living in extreme, hot, and humid climates in the region. Among them, the Baitykool prototype was one of the three awarded projects led by a multidisciplinary and multicultural team. Adaptation to local ways of living and rational integration of new technologies is at the heart of its concerns. The result of such a process is a prototype of sustainable habitat, in which technological innovation does not compromise the authenticity of a situated dwelling.
Using a competition framework and real-life challenges, an active pedagogy approach was developed to form students for interdisciplinary empathy and transversal managerial skills. By empowering these actors, the learning process is enhanced by its embeddedness in pragmatic conditions that, while they await young professionals, are usually not a part of their curricula. Finally, this challenge-based approach is a tangible step towards making the students potential leaders of an environmentally conscious and a better making of our spatial realities.

Maël Gauneau au symposium de l’ILVV | 27/06/2022

Maël Gauneau, doctorant à PAVE et au Centre Emile Durkheim, communiquera dans le cadre du symposium de l’ILVV (Institut de la Longévité, de la Vieillesse et des vieillissement) autour de sa recherche doctorale. Il présentera son travail le 27/06/2022 dès 15h dans le cadre de la thématique 2 du symposium “Parcours de vie au fil du vieillissement : déterminants, recomposition et complexification”, lors de la table-ronde “Fabriquer ses conditions de vie à la retraite”, coordonnée par Carole Bonnet (Ined) et Aline Chamahian (U. de Lille).

Les objectifs du symposium de l’ILVV font écho aux 4 missions de l’institut : CONNAÎTRE, FAIRE CONNAÎTRE, PARTAGER, FAIRE DIALOGUER les travaux en sciences humaines et sociales sur la longévité, les vieillesses et le vieillissement. Le symposium s’adresse aux acteurs et actrices de la recherche et s’organise autour de :  Dix tables rondes pour un état des lieux des recherches • Deux débats pour croiser les regards  Des moments d’échanges sur les enjeux et défis. Le symposium donne la parole à une cinquantaine d’intervenant·e·s issues de disciplines variées.

> Pour vous inscrire : contactez-nous à l’adresse info@ilvv.fr

• Lieu : Le FIAP, 30 Rue Cabanis, 75014 Paris

Communicants de la table-ronde :

 Hélène BLASQUIET-REVOL, Doctorante, Géographie et Science politique  Maël GAUNEAU, Doctorant, Sociologie • Julie ROCHUT, Chargée de recherche, Économie • Laurent SOULAT, Chargé d’études, Économie

 

Myriame Ali-Oualla à la journée scientifique nobatek inef 4 – université de Bordeaux

Myriame Ali-Oualla, chercheuse à PAVE et post-doctorante pour la recherche INEF 4, a participé ce printemps à la Journée scientifique de l’équipe commune Université de Bordeaux – Nobatek Inef4 “Garantie de performances énergétiques et environnementales des bâtiments”.
 
 
Dans ce cadre, elle a communiqué et présenté un poster sur la recherche RENOV DSF “Conception et dimensionnement de solutions de rénovation de bâtiments existants. Solution par ajout d’une double peau ventilée”, et plus particulièrement sur la contribution de PAVE à cette recherche avec “l’étude de la faisabilité et de l’acceptabilité de la rénovation de l’architecture du XXe siècle et de l’Architecture Contemporaine Remarquable“.

Olivier Chadoin au caue | conversation « Ruralité heureuse » | 30/06/2022

A l’occasion de l’exposition photo issue d’un concours photo organisé par le CAUE de la Gironde, Olivier Chadoin, chercheur à PAVE qui a réalisé une étude sociologique à partir des clichés reçus (plus d’un millier) et Rémi Bercovitz, paysagiste-chercheur, participeront à une conversation à deux voix sur le thème de la ruralité le 30 juin prochain à 19h : « Ruralité heureuse ».
Pour assister à cette conférence, gratuite et ouverte à tous, il suffit de vous inscrire auprès du CAUE : 05 56 97 81 89.

Pour rappel, le concours photo « Ma Ruralité heureuse » ouvert à tous, et initié par les 12 CAUE de Nouvelle-Aquitaine pour valoriser la ruralité de la région, a donné lieu à la remise de 3 prix régionaux.
En Gironde, un jury départemental a sélectionné 5 photographies pour participer au concours régional et tenter de remporter l’un des 3 prix mis en jeu, en tenant compte des critères de sélections : représentativité du territoire, qualités techniques et esthétiques et histoire véhiculée par les clichés. De cette sélection régionale une exposition a été créée. Itinérante, elle sillonne donc la Région Nouvelle-Aquitaine et fait escale à Bordeaux jusqu’au 17 juin.

Elle est visible dans la grande salle de réunion du CAUE de la Gironde, aux heures d’ouverture du public, la réservation pour une visite est recommandée.