Tous les articles par Juan Kent Fitzsimons

Publication du rapport de recherche « Le logement du bien-vieillir »

Retrouvez ici le rapport de la recherche « Le logement du bien-vieillir » menée par Guy Tapie, Manon Labarchède et Maël Gauneau sur un appartement adapté au vieillissement dans la commune de Dax. Ce travail s’inscrit dans les travaux de PAVE sur l’habitat et le vieillissement.

La question de l’anticipation dans le logement, de difficultés éventuelles liées à l’avancée en âge est au cœur des politiques publiques et des interrogations des acteurs économiques et sociaux depuis de nombreuses années. Elle se traduit par la mise en place de dispositifs limitant les risques de chute et d’accidents dans la salle de bains, les toilettes et parfois la cuisine. Mais ces dispositifs et leur aspect souvent stigmatisant, ou perçu comme tel, ont des représentations négatives. Cette anticipation n’est donc pas encore vraiment entrée dans les habitudes des premiers concernés : les habitants.

Le terrain de recherche

Le chantier de recherche « Le logement du bien vieillir » restitue les résultats d’une enquête sociologique et architecturale. Cette recherche a été menée au sein d’un logement adapté, auprès de personnes vieillissantes et âgées se rendant à Dax pour une cure thermale. L’équipe de recherche a ensuite rencontré, certaines d’entre elles, à leur domicile pour un second entretien. Ces personnes âgées de 58 à 81 ans se sont rendus à Dax sur prescription de leur médecin pour y soigner des douleurs articulaires liées au rhumatisme, à l’arthrose ou à des inflammations ou encore pour lutter contre l’ostéoporose. Le logement qui leur a été proposé le temps d’une cure a été adapté en vue de faciliter la vie quotidienne, limiter les efforts articulaires, compenser la baisse de la vision, et amoindrir les effets de la fatigue. Les équipements spécialisés, tels le plan de cuisson à hauteur variable ou les lits mécanisés, ont été banalisés par une intégration dans une ambiance aussi proche que possible de celle d’un domicile.

Les enseignements

Parmi les enseignements à retenir, la recherche dégage quatre profils face aux adaptations du logement du bien vieillir et à leur éventuelle transposition dans leur propre domicile : les indifférents, les détachés, les conservateurs et les prévoyants. Ces quatre profils ne sont pas des catégories figées, un individu pouvant, selon les événements de sa vie ou les rencontres, se trouver conforté dans ses choix ou au contraire évoluer d’un profil à un autre.

L’expérimentation concrète de nouvelles normes de confort conçue comme un temps d’acquisition de nouvelles manières d’habiter pour une transposition chez soi était une des hypothèses phares du projet. Il apparaît qu’à moins d’être déjà convaincu du bien-fondé de l’adaptation, l’expérimentation de ces dispositifs, notamment en raison du contexte de la cure et du temps de vie hors de chez soi, ne peut pas constituer un facteur déclenchant pour l’adaptation de son logement.

Enfin, l’expérience du vieillissement d’un proche (ascendant ou conjoint) dans son propre logement ne parait pas être un déterminant fort au regard de l’acceptation pour soi d’adaptations facilitant sa vie quotidienne ou permettant de rester plus longtemps chez soi. Le logement mobilise en effet dans la vie de chacun des enquêtés des représentations et des fidélités (à soi et au conjoint) auxquelles il leur est parfois impossible de renoncer.

Les partenaires

Le Logement du bien vieillir est une réalisation d’AG2R La MondialeAqui O ThermesLe Grand DaxLeroy Merlin France et le magasin Leroy Merlin de Bayonne, XL Habitat. Avec les contributions de CREEHMS-VilgoWinncare et Syst’am.

PAVE à la journée « Vieillissement et habitat: accessibilité globale et inclusion » | 6 février 2020

Les membres de l’équipe de recherche du « Logement du Bien-Vieillir », Guy Tapie, Manon Labarchède et Maël Gauneau iront présenter les résultats de leur étude menée pendant deux ans sur un logement adapté aux curistes à Dax.


Continuer la lecture de PAVE à la journée « Vieillissement et habitat: accessibilité globale et inclusion » | 6 février 2020

Manon Labarchède à la journée d’étude « vieillesse, handicap et territoires inclusifs » | 18/10/2019 – Bordeaux

Manon Labarchède, doctorante au laboratoire PAVE – Centre Émile Durkheim, interviendra dans la table-ronde n°1 « le Village Landais Alzheimer »dans le cadre de la journée d’étude « Vieillesse, handicap et territoires inclusifs » le 18/10/2019 à l’amphi Maison des Suds (Campus de Bordeaux, Esplanade des Antilles), à 14h30. Cette journée est organisée par l’UMR Passages et l’UMR Comptrasec.

Retrouvez ci-dessous le programme complet de la journée, et cliquez sur ce lien pour vous inscrire !

Les politiques de soutien à l’autonomie connaissent depuis plusieurs années des transformations de fond tant du point de vue du cadre juridique et législatif (loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement) que de celui des représentations de l’accompagnement de la dépendance. Des changements de perspective et de référentiels d’action sont intervenus entraînant des évolutions en matière de construction des politiques sociales locales, de structuration de l’offre de services dans les territoires et de modalités d’intervention des équipes professionnelles.
La vieillesse comme le handicap, longtemps abordés sous le prisme de la déprise, de la perte de capacités, de la réduction des possibilités pour lesquels des solutions d’accueil, de placements et de « prise en charge » devaient être pensées sont désormais considérés comme des expériences de vie à soutenir à partir de la prise en compte des souhaits des individus dans le respect de leur dignité et de leur singularité. Dans ce contexte, la place réservée aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap dans la société devient un enjeu national majeur. Les débats autour des améliorations à engager sont nombreux et touchent aussi bien la question des lieux, modes et rythmes d’accueil que celle des logiques interventionnelles ou que celle, encore, des formes de reconnaissance et de participation sociales et citoyennes. Les notions d’inclusion, d’adaptation, de parcours, de projets de vie et de prises en soins, d’individualisation de la prestation, de besoins individuels sont autant de termes et d’objectifs venant guider l’action des institutions comme celle des équipes professionnelles aux profils de plus en plus diversifiés.
Fruit de la rencontre de chercheurs travaillant sur les politiques sociales locales en charge du soutien à l’autonomie et sur l’évolution de l’accueil à destination des personnes en perte d’autonomie, cette journée d’étude se propose de réfléchir aux formes d’innovations engagées dans les champs de la vieillesse et du handicap tant du point de vue des actions institutionnelles et politico-administratives que du point de vue des initiatives de terrain, à l’aune de la territorialisation des politiques sociales.


Trois axes structureront la réflexion et organiseront les interventions de la journée :
Comment l’accueil des personnes âgées et des personnes en situation de handicap se réinvente-il au prisme de l’évolution des problématiques sanitaires et sociales ? Quelles transformations du rôle de l’institution dans sa fonction d’hébergement engage-t-il ?
Quels sont les leviers et les perspectives d’action portés par l’émergence de communautés territoriales dans le champ de la vieillesse telles que les « dementia friendly communities » ?
Comment les collectivités locales adaptent-elles leur intervention et impulsent-elles le changement dans leur territoire ? Quelles sont leurs marges de manoeuvre et leur « autonomie » en la matière ?
Bâtie sur des interventions de chercheurs en sciences sociales, cette journée souhaite mêler réflexion universitaire, perspectives d’acteurs institutionnels, de terrain et d’élus à partir d’initiatives locales. Elle proposera des temps de conférences et des tables rondes valorisant des projets de territoires en cours de construction.

le réseau ramau fête ses 20 ans | parution du cahier n° 10

Depuis vingt ans, le réseau Ramau mobilise chercheurs et professionnels autour de la fabrication de la ville. A PAVE, Patrice Godier est l’un de ses membres fondateurs, rejoint depuis par Laura Brown, Olivier Chadoin, Aurélie Couture et J. Kent Fitzsimons. RAMAU a pour ambition de mettre les résultats de la recherche à disposition de tous ceux qui s’intéressent aux activités et métiers de l’architecture et de l’urbanisme, et d’ouvrir les débats aux savoirs et aux modèles de la conception et de la gestion des espaces architecturaux et urbains, dans un contexte en profonde transformation.

En guise d’anniversaire, le CAHIER n°10, tout juste paru, retrace les grandes lignes de cette aventure en proposant une sorte de point d’étape sur le champ de recherche que le réseau a développé, dans l’esprit et la continuité des principes affichés à la création de Ramau : le débat, la coopération et la comparaison. Le cahier s’organise en 4 grandes sections :

  1. Théma. Un retour sur les 5 grandes thématiques constitutives du réseau avec des regards intergénérationnels croisés.
  2. Témoignages. Les témoignages de cinq chercheurs français et étrangers ayant initié, organisé, animé et participé au réseau.
  3. Tendances. Une réflexion sur le travail scientifique en « forme réseau » et sur la place de la production RAMAU par rapport aux courants de la sociologie des groupes professionnels.
  4. Transmissions. Un portrait des « jeunes RAMAU » et une présentation des ouvertures thématiques proposées par les thèses récentes ou en cours.

Le 18 octobre 2019 à 15h, venez assister à une discussion publique avec les auteurs.

Nous invitons François Ménard (PUCA) et Pierre Chabard (Éditions de La Villette) à interagir avec les auteurs, et en particulier avec Véronique Biau et Patrice Godier qui dirigent l’ouvrage.

olivier chadoin dans l’emission « a quoi ressemble la France moche ? » | le débat de midi – France Inter

 » ‘Comment la France est devenue moche » ? c’était le titre d’un retentissant dossier publié par Télérama en 2010. Il décrivait des zones périurbaines dévorées par les centres commerciaux, cernés par les ronds-points. Dix ans après, la France moche est-elle une réalité topographique ou un concept fourre-tout et élastique… »

Voilà le thème proposé par Nadia Daam (productrice de l’émission « Le débat de midi ») pour le 15 août 2019.

Retrouvez ici le podcast de l’émission dont Olivier Chadoin, David Abittan et Olivier Razemon étaient les invités.

Les futurs de l’eau en nouvelle-aquitaine | seminaire adeqwat | 4/07/2019

Dans le cadre du projet Régional Nouvelle Aquitaine «ADEQWAT – adéquation demande – ressource en eau dans un contexte de
changements globaux», PAVE organise en collaboration avec le LyRE et le BRGM un séminaire dédié à la ressource en eau en région Nouvelle-Aquitaine.

Cette journée sera réservée aux professionnels et se tiendra à l’ENSAP Bordeaux le 4 juillet 2019. Un panel d’acteurs issus du monde de la gestion de la ressource en eau et de l’aménagement territorial est invité à travailler en ateliers. Ils agissent à différentes échelles : Région, Département, Métropole, Agglomération, Bassin versant, GIP, SCoT, syndicat et service d’eau. Le séminaire vise à approfondir et stabiliser des visions 2050 de la  demande en eau potable en Nouvelle Aquitaine. Il s’agit de profiter du croisement disciplinaire d’experts à une même table pour étoffer collectivement les visions d’avenir. L’équipe scientifique multipartenariale du projet Régional ADEQWAT – LyrRE, ENSEGID, PAVE, BRGM – accueille les participants et anime les débats.

Alain DUPUY – Pilote ADEQWAT, Directeur ENSEGID, Bordeaux INP
Alexandre PRYET- Hydrogéologue, MCF ENSEGID, volet « Ressource »
Guy TAPIE – Professeur de sociologie à l’ensapBx, volet « Demande »
Laura BROWN – Post-doctorante sociologie urbaine, volet
« Demande »
Julia BARRAULT- Dir. Pôle Acteurs & Usages au LyRE, volet « Demande »
Emmanuelle OPPENEAU- Dir. Pôle Environnement au Lyre, volet
« Ressource »
Marc SALTEL – Hydrogéologue BRGM, volet « Ressource »

Louise Jammet a la 5e rencontre doctorale en architecture et paysage | 11-13/09/2019 | ENSA Lyon

Louise Jammet, doctorante au laboratoire PAVE, communiquera sur le thème « Figures de la ville et du futur : une approche internationale » lors de la première journée des rencontres doctorales, à l’ENSA Lyon, le 12 septembre 2019.

Les rencontres doctorales seront introduites par une conférence de Jean-Louis Cohen le 11/09 à 18h30: « Vers une architecture transnationale : circulations, transferts, interférences ».

Conclusion de cette 5e rencontre par Béatrice Mariolle et Sylvie Salles

retrouvez ici le Programme_RDAP 2019_0107

 

Manon Labarchède au congrès de l’AFS | 27-30/08/2019

Le prochain Congrès de l’Association française de sociologie (AFS) se tiendra à Aix-en-Provence, du 27 au 30 Août 2019.

Dans le cadre de la session 1 de ce congrès, Réseau Thématique 7 (Vieillesses, vieillissement et parcours de vie), Manon Labarchède, doctorante au laboratoire PAVE, communiquera sur les « Spécificités des structures d’hébergement collectives destinées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée : vers une nouvelle catégorie ? ».

Retrouvez ici le programme et les détails de ce congrès.

 

séminaire croisé LET-SASHA-PAVE | 23-24/05/2019

Les 23 et 24 mai 2019, PAVE accueillera à l’ENSAPBx le Laboratoire Espace Travail (LET – ENSA Paris la Villette) et le SASHA (Université Libre de Bruxelles) dans le cadre d’un séminaire croisé.

Deux thématiques seront abordées autour de présentations des doctorants des trois laboratoires : les modèles (23 mai) et l’innovation (24 mai).

Continuer la lecture de séminaire croisé LET-SASHA-PAVE | 23-24/05/2019

PAVE au séminaire du programme « architecture du XXe siècle » | 16-17/05/2019

Kent Fitzsimons (PAVE), Aline Barlet (GRECCAU) et Fanny Gerbeaud (PAVE) étaient à Paris pour présenter les résultats du projet de recherche REDIVIVUS à l’ENSA Paris Val de Seine le 16 mai 2019.

Ce séminaire était organisé dans le cadre du programme de recherche pluriannuel (2016-2020) et interministériel « Architecture du XXe siècle, Matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle ».

pave à la rencontre « Habiter le monde » – architecture et écologie | 308 | 7 mai 2019

Jeudi 9 mai, à partir de 18h30, le 308 – Ordre des architectes de Nouvelle-Aquitaine – propose une soirée dédiée à l’ouvrage et à la série « Habiter le monde » (Philippe Simay et David Perrier).

Guy Tapie et Kent Fitzsimons apporteront leur témoignage lors de la table-ronde de cette soirée, sur le thème « architecture et écologie », en compagnie de David Perrier et de Benoit Lasserre (animateur de la rencontre).

Au programme
18h30 – 19h projection de l’épisode TULOU, LES FORTERESSES CHINOISES / CHINE de la série HABITER LE MONDE (Arte France et Cinétévé)
(26 minutes)
19h – 20h rencontre-débat sur le thème « Architecture et Écologie » en présence de Guy Tapie, sociologue, enseignant et chercheur, Kent Fitzsimons, architecte, enseignant chercheur à l’école nationale d’architecture et de paysage de Bordeaux (ensapBx), ainsi que David Perrier, réalisateur de 15 épisodes de la série. Débat animé par Benoît Lasserre, grand reporter à Sud Ouest

Lieu
Le 308 – Ordre des architectes de Nouvelle-Aquitaine
308 avenue Thiers – 33 100 Bordeaux

Olivier Chadoin au Congrès international « Affordable Housing » | 6-8 MAI 2019 | PORTO

Dans le cadre du congrès international « AFFORDABLE HOUSING. THE 20TH CENTURY LEGACY », Olivier Chadoin fera une présentation dédiée au logement social dans le contexte français.

Ce congrès se déroulera du 6 au 8 mai à la Casa da Musica, à Porto (Portugal).

résumé de la communication : « Social housing in France. The three stages of a policy: State, territory, market »

The purpose of this communication is to report on the gradual change in production methods and agents in the social housing sector in France. In particular, we will show how the transition from a centralized public policy to a local policy is now marked by the gradual arrival of private actors in the production of housing. The notion of affordable housing is still underdeveloped in France, but it is developing strangely at a time when neoliberal urban development approaches are developing, and public housing policies are being reduced. The aim will be to examine, in the long term, the changes in public housing policy in France.