Tous les articles par Juan Kent Fitzsimons

PAVE au 2ème séminaire « Architecture du XXe siècle » | 30 et 31 mai 2018

Une équipe du laboratoire PAVE se rendra à Paris les 30 mai 2018 pour participer au 2ème séminaire du programme interministériel de recherche et d’expérimentation en architecture  « Architecture du XXe siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle » 2016-2020. 

 

Programme:

Salle Claudie Georges-François (6e étage)

9h30 : Accueil des participants

10h : Ouverture du séminaire, par Philippe GRANDVOINNET, adjoint au sous-directeur de l’enseignement supérieur et de la recherche en architecture, DGP/MC

10h30 : Le label « Architecture contemporaine remarquable » par Corinne LANGLOIS, sous-directrice de l’architecture, de la qualité de la construction et du cadre de vie, DGP/MC

11h : Le module « Patrimoine » et les enjeux de la formation à la réutilisation du patrimoine bâti dans les ENSA, par Etienne LÉNA, MCF ENSA Grenoble, membre du réseau scientifique et pédagogique thématique « Architecture Patrimoine Création » habilité par le MC

11h30-12h : questions et discussion

12h-13h

Thème 1 : Etudier et intervenir sur le grand nombre

Discutante : Virginie THOMAS, chargée de mission au PUCA, responsable du programme REHA

« Smart French. Le logement collectif du Second XXe siècle, au prisme de l’énergie » (session 1) / ENSA Bretagne, GRIEF, responsable scientifique : Raphaël LABRUNYE

« Repenser l’innovation. Connaître et gérer le legs du logement social, expérimental et innovant de la décennie 1968-1978 » (session 2) / ENSA Marseille et Lille, INAMA et LACTH, responsable scientifique : Ana Bela DE ARAUJO

13h-14h : pause déjeuner

14h-15h

Thème 2 : Usages et grands ensembles

Discutant : Philippe GRANDVOINNET, adjoint au sous-directeur de l’enseignement supérieur et de la recherche en architecture, DGP/MC

« Toulouse, du grand ensemble à la ville durable. Prospectives et actions » (session 1) / ENSA Toulouse, LRA, responsables scientifiques : Rémi PAPILLAULT et Audrey COURBEBAISSE

« Firminy, de la ville moderne à la ville durable » (session 2) / ENSA Saint-Etienne, GRF Transformations, responsables scientifiques : Jean-Michel DUTREUIL et Rachid KADDOUR

15h-16h

Thème 3 : Reconstruction et dévitalisation des territoires

Discutante : Isabelle DUHAU, chargée de mission à l’Inventaire général du patrimoine culturel, DGP/MC (sous réserve)

« Intervenir dans les logements reconstruits : de la méthodologie de recherche aux stratégies d’action » (session 1) / ENSA Versailles, LéAV,  responsable scientifique : Christel PALANT-FRAPIER

« Ressources culturelles et projet urbain. Les villes moyennes de la Seconde Reconstruction » (session 2) ENSA Normandie, ATE, responsables scientifiques : Patrice GOURBIN et Caroline MANIAQUE

16h-16h30 : pause

16h30-17h30

Thème 4 :Recyclages

Discutante : Corinne TIRY-ONO, chef du Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, DGP/MC

« Les mouvements modernes rattrapés par la marche durable : leçons, adaptations et inventions des lieux du quotidien. Bordeaux-France/Cincinnati-Etats-Unis » (session 1) ENSAP Bordeaux, PAVE-GRECCAU, responsable scientifique : Kent FITZSIMONS

« Réemploi et conception architecturale : les ressources matérielles, techniques et culturelles d’un territoire comme potentiels de projet durable » (session 1) / ENSA Grenoble, AE&CC, responsable scientifique : Pierre BELLI-RIZ

Séminaire « vieillir avec des jeunes »: restaurer des liens entre générations | 25/05/2018 – 9H – 12H30

Dans le cadre du programme de recherche « Habitat et vieillissement », le laboratoire PAVE, le Forum urbain et Logévie, vous invitent à échanger autour de la mixité générationnelle dans les projets de logement dans un contexte de transition démographique.

Les résidences intergénérationnelles, la cohabitation, la colocation et les projets d’habitat participatif sont-ils des remparts contre le sentiment de mise à l’écart des aînés, voire des moyens pour eux de conserver leur autonomie ?

Deux tables rondes débattront des enjeux sociaux qui sous-tendent ces formes d’habitat et des modalités de production de ces programmes immobiliers à partir de l’expérience d’acteurs impliqués dans de telles démarches, qu’ils soient habitants, promoteurs, membres d’associations, architectes ou élus.

Programme

9h : Accueil café

9h15 : Mots de bienvenue

  • Huguette Le Noir, adjointe au maire de Cenon, en charge de la solidarité, de la santé, du handicap, des séniors et de la politique de la ville
  • Christophe Corrège, directeur clientèle de Logévie

9h30 : Introduction du séminaire

  • Guy Tapie, Professeur de sociologie à l’école nationale d’architecture et de paysage de Bordeaux, chercheur au laboratoire PAVE et au Centre Emile Durkheim, responsable scientifique du programme « Habitat et vieillissement »

10h : Table-ronde 1 « Penser l’habitat intergénérationnel : valeurs et fondements sociétaux »

  • Florence Delisle-Errard, présidente de Habitat des Possibles
  • Christophe Corrège, directeur clientèle de Logévie
  • Véronique de Poncheville, présidente de l’association SARAH à Bordeaux
  • Ariane Moreaux, présidente de l’association Ensemble 2 Générations

11h : Pause café

11h15 : Table-ronde 2 « Fabriquer des projets intergénérationnels »

  • Pierre Bonnemore, directeur maîtrise d’ouvrage et patrimoine
  • Catherine Lafourcade, architecte dplg
  • Marie-Christine Darmian, directrice de l’habitat et de l’urbanisme au conseil départemental de Gironde

12h15 : Conclusions de la matinée par Guy Tapie

12h30 : Cocktail et visite de la résidence intergénérationnelle thématique LUDIK ─ espaces communs et appartement T2 évolutif ─  par Logévie à Cenon

 

Date et lieu : vendredi 25 mai 2018, de 9h à 12h30, à la Maison des associations de Cenon (11 rue du 8 mai 1945, Cenon – tram A arrêt « La Morlette » / bus 32 arrêt « Rubens »)

 

Inscription souhaitée via ce lien : https://bit.ly/2K3quw0

Les espaces de la migration | 04/05/2018

 

Séminaire doctoral

Vendredi 04 mai 2018 |9h | Amphi 2 – BER (ensapBx)

Les intervenantes du séminaire exposent différentes approches de l’étude migratoire à travers le prisme de l’espace. Du point de vue de
l’architecte à ceux des sociologues, en passant par celui de la plasticienne, ce séminaire propose des éléments de recherche et de réponse à plusieurs questions :
– Des récits migratoires comparés : Quelles méthodes d’analyse spatiale pour quels terrains ?
– La trajectoire migratoire vécue par les enfants : Quelles pratiques des nouveaux espaces de vie ?
– Une approche plastique de la spatialisation de la migration : Quels lieux et objets de refuge ?
– Du nomadisme aux camps urbains : Quelles appropriations spatiales dans une culture du mouvement ?

Intervenants :

Myriame ALIOUALLA – Architecte D.E – Sociologue – Doctorante au laboratoire PAVE
Leïla SADEL – Artiste plasticienne
Juliette PORTE – Etudiante en Master2 SC.PO., candidate doctorale, CED
Isabelle RIGONI – MCF en Sociologie, Laboratoire Grhapes et CED

Caroline Chabot au colloque international francophone | 10 au 12 avril 2018

Caroline Chabot a participé au Colloque international francophone 8ème Biennale co-organisé par l’Institut Royal de Formation des Cadres et l’Association Francophone pour la Recherche en Activités Physiques et Sportives (AFRAPS) intitulé « Développement du sport et dynamique des territoires : Expériences internationales comparées » organisé au Centre Moulay Rachid de Rabat au Maroc du 10 au 12 avril 2018. 

Sa communication « La pauvreté urbaine, un enjeu pour les villes-hôte de méga-événements sportifs » a eu lieu le 12 avril 2018 au sein de la session 7 « Sport de haut niveau : impact et enjeux ».

Modérateur de la session : Majid Brouzyne

La culture architecturale au 308 | 17 mai à 18h30

Qui aujourd’hui n’a pas entendu parler de Jean Nouvel, Le Corbusier ou Antonio Gaudi, du Centre Pompidou ou encore du musée Guggenheim à Bilbao ? Si quelques architectes stars et certains bâtiments ont acquis une notoriété médiatique mondiale, l’architecture reste une discipline peu connue des Français.

A l’occasion de la récente publication de l’ouvrage « La Culture architecturale des Français » (Presses de Sciences Po, 2018), le Forum urbain et le laboratoire PAVE, en partenariat avec le 308 – Maison de l’Architecture en Nouvelle-Aquitaine, vous invitent à une rencontre avec les sociologues Guy Tapie et Patrice Godier et l’architecte Caroline Mazel (Centre Emile Durkheim, PAVE / Université de Bordeaux, ensapBx), qui restitueront les résultats d’une vaste enquête interrogeant différents publics sur leur connaissance d’une discipline et d’une profession qui engagent le rapport du citoyen à l’espace bâti dans lequel il vit.

La présentation de leurs travaux sera discutée par Charlotte de Charette, animatrice du patrimoine de la ville de Royan, et Céline Domenc, directrice d’exploitation des sites de Cap Sciences, et leurs échanges modérés par Aurélie Couture, chef de projet du Forum urbain, et contributrice de l’ouvrage.

Nous vous y attendons nombreux!

Inscription souhaitée via ce lien : https://bit.ly/2JKCOlA

Date et horaire : le jeudi 17 mai 2018, de 18h30 à 20h

Lieu : Maison de l’architecture – 308 (308 avenue Thiers, Bordeaux)

Mediarchi labellisé au titre de l’année européenne du patrimoine culturel

Pour son engagement en faveur de la médiation de la culture architecturale et urbaine, Médiarchi vient d’être labellisé dans le cadre de l’« Année européenne du patrimoine culturel ».

L’équipe de PAVE adresse ses félicitations à Caroline Mazel, chercheur à PAVE et coordinatrice du DIE « médiation de l’architecture contemporaine » sur lequel vous trouverez toutes les informations nécessaires ici !

Lisez ici le communiqué de Caroline Mazel :

Le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont adopté le 17 mai 2017 la décision proclamant 2018, « Année européenne du patrimoine culturel ». Elle vise à encourager « les citoyens européens à découvrir et explorer le patrimoine afin de renforcer le sentiment d’appartenance à un espace européen commun ».
Afin de valoriser les meilleures pratiques pour assurer la conservation et la sauvegarde du patrimoine mais également pour développer sa connaissance auprès d’un public large et diversifié, le Ministère de la Culture et de la Communication labellise l’action des acteurs investis dans ce sens.
Si la singularité du propos de Médiarchi consiste à mettre en lumière depuis 15 ans la vocation sociale et politique de l’architecture, les programmations 2017-18 et 2018-19 illustrent particulièrement la capacité de l’architecture à contribuer à la cohésion et à la citoyenneté européennes :
>Les thèmes des conférences, malgré les frontières, traduisent les valeurs communes que partagent les Européens : « L’architecture : la vocation du bien vivre ensemble », « Le mémorial ou la mémoire mise en espace », « Beauté et esthétique en architecture », « L’Art dans la ville, pour faire cité », « Paris-Berlin, destins croisés », « Histoire et actualité des stations balnéaires : de la complexité d’aménager le littoral », …
>Les voyages à la découverte de l’école de Porto et du Berlin de la République de Weimar montrent les origines et déclinaisons d’une Modernité abordée comme une cause humaniste plus que comme style mais aussi comme un héritage, élément de dialogue interculturel.
>La future exposition itinérante « Les généalogies en architecture. Références européennes et mondiales, expressions régionales. L’exemple de quelques maisons remarquables en Bretagne et Nouvelle Aquitaine » labellisée en février 2018 par le réseau de la Culture Scientifique Technique et Industrielle en Nouvelle Aquitaine[i] revendique les attaches historiques, culturelles, philosophiques de l’architecture, révèle comment existent des filiations entre l’architecture des différentes époques et civilisations à l’échelle locale, européenne et internationale et rappelle qu’elle est porteuse de sens, qu’elle est et doit rester une pratique culturelle.
Le partenariat instauré entre Médiarchi et plusieurs villes en Finistère, Charente-Maritime, Gironde, Dordogne, Pyrénées-Atlantiques, … a permis, au travers de rendez-vous réguliers, d’inscrire les conférences autour de l’architecture dans une forme de quotidienneté sur ces territoires. Elles permettent de faire de l’architecture au sens large (du design en passant par l’urbanisme jusqu’au paysagisme) une pratique culturelle comme une autre. Les auditeurs (entre 50 et 200 sur chaque site) y trouvent l’occasion de se saisir de cette discipline, de « la prendre » afin « d’apprendre » à en débattre, de devenir plus actifs dans la fabrication de leur cadre de vie.
Nous y voyons une reconnaissance encourageante et remercions nos partenaires pour leur accompagnement. A bientôt !
[i] Organisée en partenariat avec l’enseignement en Médiation de l’architecture de l’ensapBx.

« de la structure d’accueil au lieu de vie » | publication du rapport PAVE pour la CNSA

La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie vient de publier le rapport de PAVE (Élodie Bara, sous la direction scientifique de Guy Tapie) intitulé « Concevoir des établissements où les personnes âgées se sentent bien ».

Retrouvez ici l’intégralité du rapport et sa synthèse. Pour davantage d’actualités sur la question de l’habitat et du vieillissement, consultez la page du programme de recherche PAVE en cours « Habitat, vieillissement et filières de production : vers des innovations sociales? »

À partir d’une réflexion mettant en perspective conception architecturale et usages des espaces de vie, les chercheurs montrent que la conception spatiale d’un EHPAD ne peut se limiter à la fonctionnalité des lieux. Lorsque c’est le cas, il existe une tension entre la vocation sanitaire de l’établissement et l’obligation pour les résidents de vivre dans un lieu qu’ils n’ont pas pu complètement s’approprier, car ce lieu ne leur donne pas la possibilité de réaménager leur existence.

L’architecture, dans sa version fonctionnelle et normative, convient au quotidien routinier des personnes accueillies, car tout peut être réalisé sans trop d’effort et dans des conditions de confort optimales. Le résident n’est plus obligé de pratiquer une activité, aussi basique soit-elle : dresser la table, marcher plusieurs minutes, faire à manger, réfléchir à un menu. Pourtant, ces activités stimulent les capacités physiques et intellectuelles. La personne vieillissante est de la sorte maintenue dans une certaine dépendance qui pénalise l’appropriation de son lieu de vie. Elle se retire du monde social, se replie sur sa condition. Les conséquences sont aussi physiologiques : prise de poids, diabète, endormissements fréquents, désorientation dans l’espace. L’action du personnel peut compenser les difficultés du résident en lui offrant des activités adaptées. Des variations s’observent en fonction du degré de handicap et/ou de dépendance. En ce sens, en fonction de la manière dont elle est conçue, l’architecture participe à la socialisation et au bien-être des résidents.

Deux techniques d’enquête ont été mobilisées. La première, couramment utilisée lors de travaux sociologiques, est l’entretien semi-directif. La seconde est l’observation directe afin de saisir les manières d’être, d’agir et de faire des résidents et du personnel. La relation aux espaces de vie (chambre, couloirs, lieux collectifs) est ainsi précisément analysée dans ses caractéristiques morphologiques et d’usage.

Référence du projet n° 065
Appel à projets 2009 – Handicap et perte d’autonomie (DRESS-Ministère des Affaires sociales et de la Santé)
Titre : De la structure d’accueil au lieu de vie : de la technique à l’usage (G. Tapie)

Caroline Chabot au séminaire Action Publique du LACES | 13/03/2018

Caroline Chabot participera au séminaire de l’axe Action Publique du LACES à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine intitulé

« Des Jeux Olympiques 2016 à la Coupe du Monde de Football 2014 : sport, société civile et action publique au Brésil »
Invité : Caroline Chabot (École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage Bordeaux)
Discutant : Corine Guillon
Animateur : André Suchet

> pour y assister :  mardi 13 mars 13h – 15h,  salle vitrée, 1er étage.

La culture architecturale des français | Nouvelle publication

 Le Laboratoire PAVE (ENSAP Bordeaux / Centre Émile Durkheim – UMR CNRS 5116) a le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage « La culture architecturale des Français ».

Dirigé par Guy Tapie, cet ouvrage est coédité par le Ministère de la Culture, le Département des études, de la prospective et des statistiques, et les Presses de Sciences Po.

Découvrez-en d’ores-et-déjà l’introduction et la table des matières.

Bonne lecture à tous et n’hésitez pas à prolonger votre réflexion par une incursion sur le site de la nouvelle formation assurée par l’ENSAP Bordeaux et l’Université de Bordeaux: « Médiation de l’architecture contemporaine » !

 

Qui aujourd’hui n’a pas entendu parler de Jean Nouvel, Le Corbusier ou Antoni Gaudí, du Centre Pompidou dont l’architecture industrielle en plein centre de Paris créa la polémique au début des années 1970, ou encore du musée Guggenheim à Bilbao ? Si quelques architectes stars et certains bâtiments ont acquis une notoriété médiatique mondiale, l’architecture reste pourtant une discipline peu connue des Français.

Considérée d’abord comme un domaine savant d’expression artistique, l’architecture est aussi victime de cette image réductrice, formée pour l’essentiel par les rares références patrimoniales dispensées à l’école. Pourtant, la singularité de l’architecture est de s’éprouver partout, tout le temps, dans un cadre de vie. La consultation, chaque jour plus fréquente, des habitants sur des projets d’urbanisme, la sensibilité croissante aux économies d’énergie, et l’action des médiateurs de l’architecture changent aujourd’hui peu à peu la relation des Français à l’architecture, sinon aux architectes.

Dans la tradition de la sociologie des représentations, l’ouvrage restitue les résultats d’une vaste enquête interrogeant différents publics (candidats au concours d’entrée des écoles nationales supérieures d’architecture et étudiants diplômés, architectes en activité, grand public et médiateurs) sur leur connaissance d’une discipline et d’une profession qui engagent le rapport du citoyen à l’espace bâti dans lequel il vit.

Sous la direction de Guy Tapie, professeur à l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, chercheur au laboratoire de recherche « Profession, architecture, ville, environnement » et au centre Émile-Durkheim (CNRS), en collaboration avec Patrice Godier, sociologue, et Caroline Mazel, architecte, enseignants l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux. Fanny Gerbeaud et Roberta Ghelli, architectes, et Antoine Veretout, statisticien, ont contribué à cet ouvrage.

Laura Rosenbaum lauréate du prix de thèse « Valois »

Mardi 6 mars 2018, Laura Rosenbaum – architecte D.E. H.M.O.N.P. et jeune docteure en sociologie – s’est vu décerner le prix de thèse « Valois » pour son travail doctoral.

Sa thèse intitulée « La condition internationale des architectes. Le Monde en référence : représentations, pratiques et parcours » et dirigée par Guy Tapie, s’intéressait à l’internationalisation contemporaine des anciens diplômés des écoles nationales supérieures d’architecture en France. Thèse financée par un contrat doctoral du ministère de la Culture et de la communication.

L’ensemble de l’équipe PAVE lui adresse toutes ses félicitations !

Créé en 2017, le prix de thèse « Valois » jeunes chercheuses, jeunes chercheurs, distingue des thèses de doctorat pour leur qualité, leur originalité et leur apport essentiel aux politiques culturelles conduites par le ministère de la Culture.

Il s’inscrit dans la stratégie ministérielle de recherche dont l’objectif est de contribuer au partage des savoirs et à la diffusion des résultats de la recherche culturelle auprès de la société et des décideurs.

Le prix de thèse « Valois » encourage les doctorants pour leurs travaux dans le domaine de la recherche culturelle, quels que soient les disciplines et les champs culturels : patrimoines, création, médias et industries culturelles, et langues de France. Ce prix est une aide à la première publication de la thèse de doctorat ou à la traduction d’une thèse de doctorat déjà publiée.

Pour l’année 2017, les prix sont accordés à des thèses de doctorat portant sur les politiques culturelles dans les trois catégories suivantes :

  • Accès à la culture, transmission, éducation artistique et culturelle ;
  • Culture et cohésion sociale, territoires et développement durable ;
  • Création, créativité, innovation culturelle.

Ces trois catégories font écho aux orientations prioritaires définies par la ministre de la Culture.

Les thèses primées devaient être rédigées en français et soutenues entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2017, par des candidats âgés au plus de 35 ans au moment de la soutenance.

Retrouvez ici les thèses lauréates de cette première édition du prix de thèse « Valois »

RENCONTRE avec les chercheurs | Bordeaux, l’éveil metropolitain | 20 mars

Patrice Godier, Thierry Oblet et Guy Tapie à la 6e RENCONTRE DU FORUM URBAIN

mardi 20 mars de 18h à 19h30 à La Machine à Musique –  Lignerolles, 15 rue du Parlement Sainte-Catherine, 33000 Bordeaux

L’ouvrage L’éveil métropolitain. L’exemple de Bordeaux (Le Moniteur, janvier 2018) est l’aboutissement d’un travail de 3 ans d’enquête sur les conditions de la transition métropolitaine bordelaise dans le cadre du 2ème volet du programme de recherche POPSU, financé par le PUCA et Bordeaux Métropole.

A l’occasion de sa récente publication, le Forum urbain et le POPSU, en partenariat avec La Machine à Lire, vous ont invités à une rencontre avec les sociologues Patrice Godier, Thierry Oblet et Guy Tapie (Centre Emile Durkheim, PAVE / Université de Bordeaux, ensapBx), co-auteurs de l’ouvrage, qui ont présenté leurs travaux sur la mobilité, les activités de l’économie créative et de la notion de « métropole campagne ».

Écoutez leurs interventions discutées par des professionnels de l’urbain, témoins de la construction de la métropole bordelaise, ici :

PAVE à Bruxelles | séminaire doctoral de l’ULB | 6-7 mars

Séminaire doctoral conjoint | 6-7 mars 2018
La recherche en architecture aux prises avec la construction du réel

En 2016 des chercheurs et chercheuses de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta-ULB étaient invités par l’équipe du laboratoire de  recherche PAVE de l’ENSAP Bordeaux. Durant une journée, ils échangèrent autour d’une table et lors d’une visite de terrain sur leurs travaux respectifs. Ils décidèrent de se revoir. C’était au tour de la Faculté d’architecture de l’ULB d’inviter. Le séminaire doctoral des 6 et 7 mars « la recherche en architecture aux prises avec la construction du réel » ainsi que la conférence de Laura Rosenbaum et de Guy Tapie intitulée « De la condition contemporaine des architectes français. Internationalisation et médiation » du 7 mars à 18h en sont l’aboutissement.

programme.seminaire.bxl-bdx2

conference-tapie-rosenbaum

Thématique du séminaire 

Ce séminaire doctoral conjoint portera sur la question des référentiels que croisent les doctorant·e·s en architecture et sur lesquels ils et elles développent une pensée critique et réflexive.

Pendant ces deux journées, il s’agira d’explorer les référentiels qui peuplent les terrains de recherche et d’opérer un retour réflexif et critique sur leur présence, sur l’émergence de nouveaux référentiels, sur les acteurs qui les portent, les combattent ou les ignorent, sur les modes de représentation qu’il empruntent et qui les détournent d’autres, sur leur degré d’imprégnation non seulement dans l’action publique, dans la fabrication des espaces et des territoires mais aussi dans les recherches et les enseignements en architecture, en urbanisme et en paysagisme. Plus spécifiquement sera abordé ce que ces référentiels font aux métiers mêmes de l’architecture : comment ils mettent au goût du jour certaines pratiques, en délégitiment d’autres, comment certains acteurs du champ architectural s’en emparent, accroissent par la même leur pouvoir au détriment d’autres.

La participation est libre mais l’inscription souhaitée pour les deux événements (recherche.architecture@ulb.ac.be). Pour plus d’informations, voir ici ! 

« L’éveil métropolitain » | nouvelle publication PAVE

Le laboratoire PAVE a le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage « l’Éveil métropolitain. L’exemple de Bordeaux », publié aux éditions Le Moniteur sous la direction de Patrice Godier, Thierry Oblet (Université de Bordeaux) et Guy Tapie, suite au programme de recherche POPSU (Plateforme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines ».
« Bordeaux séduit. Bordeaux attire. Bordeaux s’ouvre à ses territoiresenvironnants. La belle endormie s’est assurément éveillée. Cet éveil a désormais une dimension métropolitaine. Quels sont les ressorts de ce saut d’échelle ? Les singularités ? Les nouveaux enjeux auxquels la métropole doit faire face ?
Ce livre retrace les conditions de la transition métropolitaine bordelaise à travers l’analyse de trois thématiques : la mobilité, qui représente le vecteur de conscience métropolitaine par excellence, les activités de la nouvelle économie numérique, enfin le phénomène des démarches participatives et sa diffusion à l’échelle métropolitaine, qui renouvelle la démocratie locale. Bordeaux apparaît ainsi comme le laboratoire d’un nouveau modèle métropolitain. La notion de métropole campagne revendiquée ici comme référence semble à cet effet marquer durablement son positionnement.
Enfin, la comparaison avec les actions d’autres villes du monde (Curitiba au Brésil, Cincinnati aux États-Unis) sur certains aspects et défis communs avec Bordeaux – telle l’organisation d’une métropole mobile respectueuse de l’environnement – ouvre le champ de la réflexion et complète l’approche locale menée par l’équipe de chercheurs. »

http://boutique.lemoniteur.fr/eveil-metropolitain-exemple-de-bordeaux.html

Flora Perez à la conférence « hors la loi ? » | 19/01/2018

Le vendredi 19 janvier à 19h30, à la Halle des Chartons, Flora Perez (doctorante PAVE / Centre Emile Durkheim) interviendra sur le thème « Hors la loi » . Trois disciplines seront représentées (physique, droit et sociologie) pour aborder de manière pluridisciplinaire et décalée, le rôle des normes sociales, des règles et des lois aussi bien juridiques que scientifiques qui rythment nos vies.

Cet évènement se déroule dans le cadre de la « semaine de la culture scientifique » (du 16 au 20 janvier à la Halle des Chartrons, Bordeaux). Elle est organisée par des étudiants du Master de médiation des sciences de l’Université Bordeaux-Montaigne.

Davantage d’informations vers l’évènement facebook et sur la conférence sur le site web du festival.