Olivier Chadoin au caue | conversation « Ruralité heureuse » | 30/06/2022

A l’occasion de l’exposition photo issue d’un concours photo organisé par le CAUE de la Gironde, Olivier Chadoin, chercheur à PAVE qui a réalisé une étude sociologique à partir des clichés reçus (plus d’un millier) et Rémi Bercovitz, paysagiste-chercheur, participeront à une conversation à deux voix sur le thème de la ruralité le 30 juin prochain à 19h : « Ruralité heureuse ».
Pour assister à cette conférence, gratuite et ouverte à tous, il suffit de vous inscrire auprès du CAUE : 05 56 97 81 89.

Pour rappel, le concours photo « Ma Ruralité heureuse » ouvert à tous, et initié par les 12 CAUE de Nouvelle-Aquitaine pour valoriser la ruralité de la région, a donné lieu à la remise de 3 prix régionaux.
En Gironde, un jury départemental a sélectionné 5 photographies pour participer au concours régional et tenter de remporter l’un des 3 prix mis en jeu, en tenant compte des critères de sélections : représentativité du territoire, qualités techniques et esthétiques et histoire véhiculée par les clichés. De cette sélection régionale une exposition a été créée. Itinérante, elle sillonne donc la Région Nouvelle-Aquitaine et fait escale à Bordeaux jusqu’au 17 juin.

Elle est visible dans la grande salle de réunion du CAUE de la Gironde, aux heures d’ouverture du public, la réservation pour une visite est recommandée.

PAVE Aux journées d’étude FNRS sur la transition écologique | Bruxelles | 19-20/05/2022

Le laboratoire PAVE est membre du groupe contact FNRS “Architecture et Sciences Sociales” avec le laboratoire SASHA (ULB, Bruxelles), l’Université de Liège, Team 11, le LET (ENSA Paris-la Villette) et Use & Spaces. Dans ce cadre, les laboratoires de recherche Sasha (ULB) et Team 11 (ULiège) en collaboration avec les laboratoires de recherche PAVE (ENSAP Bordeaux) et le LET (Paris La Villette), les Facultés d’Architecture de l’Université de Liège et de l’Université Libre de Bruxelles organisent des journées d’étude destinées à croiser les travaux des équipes membres autour de la transition écologique, la recherche et l’architecture : “Interroger ce que la
transition écologique fait à l’architecture, aux architectes et à
la recherche”, les 19 et 20 mai 2022.

L’inscription est libre mais obligatoire : un mail de confirmation doit être envoyé à christine.schaut@ulb.be

Plusieurs chercheurs et doctorants de PAVE présentent dès aujourd’hui, dans le cadre de ces journées, leurs travaux en lien avec la transition écologique. Retrouvez ci-dessous le programme de ces journées.

Habitat des personnes âgées, l’intergénérationnalité au pouvoir ? | nouvelle publication h+v

Retrouvez le nouvel article de Maël Gauneau, Manon Labarchède et Guy Tapie dans les Cahiers de la Recherche Architecturale, Urbaine et Paysagère (CRAUP) de mai 2022.

Intitulé “Habitat des personnes âgées, l’intergénérationnalité au pouvoir ?”, il est disponible ici !

résumé : 

Beaucoup reconnaissent la forte charge identitaire de l’habitat pour les personnes et leur entourage, en particulier dans le cadre du vieillissement. Le concept d’intergénérationnalité s’oppose aux principes de nombreuses structures d’habitat qui privilégient l’entre-soi. Il fixe un nouvel horizon, celui d’une entente entre les générations qui, en vivant les unes aux côtés des autres, échangent et se rendent mutuellement service. Il serait aussi un rempart contre une mise à l’écart subie des personnes âgées. Cet article analyse les filières de production de l’habitat intergénérationnel à partir de deux types : la résidence intergénérationnelle, privilégie les relations seniors-familles, et la cohabitation axée sur les relations seniors-étudiants ou jeunes actifs. À partir d’une analyse sociospatiale d’opérations et de situations relevant de l’habitat intergénérationnel, croisant entretiens semi-directifs (30) et observations in situ, notre travail met en évidence une mise en œuvre complexe de l’intergénérationnalité, qui ne peut être envisagée comme une formule « clé en main », reposant uniquement sur le fait de faire vivre côte à côte plusieurs générations. Le partage et l’appropriation d’espaces communs, favorisant les rencontres et les échanges, sont l’un des axes privilégiés du développement de ce type d’habitat, mais n’en assurent pas obligatoirement la réussite. Pour être effective, l’intergénérationnalité nécessite que chacun offre un minimum de disponibilité envers l’autre, afin de cohabiter et de construire un projet commun.

“habitats et vieillissements. Des hommes et des lieux” |Nouvelle publication

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage “Habitats et vieillissements. Des hommes et des lieux, écrit par Maël GAUNEAU, Manon LABARCHEDE et Guy TAPIE, aux éditions du Bord de l’Eau (coll. Documents).

“Le vieillissement introduit une mutation originale des rapports des personnes à l’habitat et aux espaces de vie sous la pression de changements physiologiques, cognitifs et sociaux. Si l’amour de son domicile, de son quartier, de sa ville, maintes fois souligné, domine, l’horizon résidentiel ne s’y réduit pas. En matière d’habitat, un nouveau souffle est porté par une offre qui se veut plus inclusive dont l’habitat intergénérationnel et participatif est le fer de lance, proche des besoins des personnes, porteur de l’envie de faire « société » et de la volonté d’en être un membre actif. Des formes plus ségrégatives, les résidences services seniors, privilégient des modes de vie en circuit fermé et entre-soi, ressenties comme sécurisantes. Reste les Ehpad, où la dépendance constitue le quotidien, dépendance de son corps et de ses traumatismes irréversibles, dépendance de l’institution qui impose ses modes et ses rythmes de vie.

S’appuyant sur des nombreuses histoires de vie, recueillies lors d’entretiens longs avec des personnes âgées, cet ouvrage questionne la place de ce groupe d’âge dans nos sociétés contemporaines à travers l’offre d’habitat qui lui est proposée et rend compte des caractéristiques de son mode de vie. S’il est possible d’identifier des points communs entre les aînés dans l’évolution du rapport à leur lieu de vie, les expériences vécues, les conditions sociales et économiques, le capital santé ou encore les aspirations personnelles témoignent de la grande hétérogénéité de cette catégorie d’âge dans un domaine fondamental de nos sociétés : l’habitat.”

Cet ouvrage fait suite à la recherche “Habitat, vieillissement et filières de production. Vers des innovations sociales ?” menée par le laboratoire PAVE de 2016 à 2020 (dir. scientifique Guy Tapie).

+ d’info sur le programme de recherche ici