REDIVIVUS 2 | 2020-2021

Réaliser le potentiel redivivus des quartiers d’habitat moderne : expérimenter des méthodes d’accompagnement au carrefour du patrimoine et de la ville durable

Programme de recherche du BRAUP – Ministère de la Culture et de la Communication (2016-2020) « Architectures du XXe siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle. Outils conceptuels et techniques pour le recyclage, la transformation et la restauration des architectures récentes »

Responsables scientifiques : J. Kent Fitzsimons et Fanny Gerbeaud (ENSAP Bordeaux, PAVE) | Laboratoire de coordination : PAVE | Laboratoire associé : GRECCAU (Aline Barlet) | Partenaires de projet : quartier Pontet-Lamartine (Pessac), Hameau de Noailles (Talence), ville de Pessac, ville de Talence | équipe PAVE : Loeiz Caradec, Patrice Godier, Rémy Goiffon, Manon Labarchède, Régis Le Normand, Caroline Mazel, Emmanuel Mérida, Ferran Yusta Garcia.

Suivez l’actualité du projet expérimental redivivus sur le carnet de recherche REDIVIVUS | https://redivivus.hypotheses.org

Ce projet d’expérimentation fait suite au projet « Redivivus : Les mouvements modernes rattrapés par la marche du durable : leçons, adaptations et inventions des lieux du quotidien » achevé en 2018. L’expérimentation testera l’hypothèse selon laquelle un travail de médiation globale permettrait une meilleure compréhension et appropriation du patrimoine moderne dans un contexte où son adaptation apparaît nécessaire, notamment au regard de la transition écologique. Ce projet propose de mettre au point des outils de médiation dans une triple approche : sociale (acteurs et gestion de patrimoine), culturelle (spatiale, architecturale, historique, constructive) et des techniques constructive (dimension constructive, énergétique et confort). Ces trois dimensions, identifiées dans notre précédente recherche, constitueront des leviers d’action et d’accompagnement des acteurs de la ville pour mieux valoriser et exploiter le potentiel de durabilité du patrimoine moderne d’après-guerre – nommé potentiel « redivivus »  –  de l’échelle du logement à celle de la métropole.

Ce projet partenarial et expérimental se veut co-conçu avec les habitants de deux quartiers de l’agglomération bordelaise déjà impliqués dans la première recherche – Pontet-Lamartine à Pessac et le Hameau de Noailles à Talence – les villes de Pessac et Talence, mais aussi avec d’autres acteurs participant à la gestion et à la rénovation de tels ensembles (syndics, CAUE, DRAC, Maison de l’architecture). Il sera mené par deux laboratoires de l’ensapBx – PAVE et GRECCAU – à la croisée de plusieurs champs disciplinaires et mêlant les méthodes qualitatives et quantitatives. Parmi les outils de médiation du projet, certains seront réalisés dans le cadre d’enseignements spécifiques de l’ensapBx, en formation initiale d’architecture et en master spécialisé, qui faciliteront les échanges et la prise de décision entre les acteurs : atelier de médiation architecturale, modélisation bioclimatique des habitations, propositions d’optimisation énergétique en respect de l’écriture architecturale d’origine et des pratiques des résidents.

Par la mise au point d’outils qui se veulent appropriables par les acteurs, de temps et modes de restitution et de diffusion de la démarche, ainsi que par sa dimension participative, cette expérimentation entend contribuer à une meilleure connaissance et à la modélisation d’actions qualitatives sur ce patrimoine aux atouts et contraintes spécifiques pour la ville durable.

Evénements liés au projet redivivus :

ensap Bordeaux | Centre Emile Durkheim

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search